Brocante

Je profite d’être en week-end pour aller chiner à la brocante qui se tient aujourd’hui Avenue de la Grande Armée, au pied de l’Arc de Triomphe à Paris. Devant moi, plusieurs dizaines de chapiteaux blancs attirent les passants.

Le premier vendeur à m’attirer propose un large choix de souvenirs de voyages. Ces objets venus d’ailleurs forment un amas dégageant des effluves de cuir, de poussière et de métal. A l’entrée, une tête de sanglier m’observe. Le mélange d’odeurs se propage à l’extérieur de l’abris, suscitant l’attention des badauds en quête d’exotisme.

30079356_159825121368248_7639849970283053056_n

Je poursuis mon chemin et passe devant de lourds canapés en velours, autant attirants que repoussants. De par leur odeur chaleureuse et enveloppante, ils nous invitent à s’y asseoir, mais nous sommes vite rattrapés par le souvenir olfactif des vieux fauteuils en velours usés de nos grands-parents.

A ma droite, se dressent des étagères avec des babioles disposées dans de petits sacs en toile de jute. Le parfum de ceux-ci étouffe celui des objets qu’ils contiennent pour s’affirmer dans tout le stand. Cette odeur me rappelle celle des « sacs à patates » avec ses facettes boisées, sèches, rances et piquantes.

Je continue et parviens devant un exposant qui propose exclusivement des livres : anciens albums photos, contes et légendes, manuels, livres d’histoire, bandes dessinées, dictionnaires… L’ensemble forme une exhalaison de papier ayant connu les épreuves du temps et de l’humidité. Mais cette odeur, qui peut sembler repoussante, va au contraire attirer les amateurs de lecture qui voient en elle la promesse de récits passionnants et authentiques.

IMG_5336.jpg

Le chapiteau suivant attire particulièrement mon attention. Devant moi se dressent des centaines de statuettes et masques africains. Une odeur que je n’avais jamais senti auparavant me parvient au nez. Elle est autant boisée que fumée, mais très intéressante, de par le voyage qu’elle nous inspire. Le vendeur, passionné par ses précieux objets, m’explique que l’origine du bois constituant le masque a peu d’importance, mais il ne doit pas être trop lourd pour pouvoir danser avec. La pièce, une fois sculptée, est légèrement fumée afin de tuer les bactéries, d’où son odeur.

IMG_5333.jpg

A l’opposé de ce que je suis en train d’admirer, des objets métalliques, sur lesquels le soleil se reflète, m’interpellent. Je m’approche et découvre un étalage de couverts en argent. Je m’attends à sentir cette odeur caractéristique du métal mais l’absence totale d’oxydation des couverts les protège de cette senteur. En effet, chaque pièce de chaque service semble avoir été minutieusement lavée et protégée ensuite dans des coffrets adaptés.

IMG_5334

Je ne m’attarde pas davantage et m’avance vers un emplacement où vêtements et accessoires de marques côtoient de belles fourrures. Ces dernières libèrent leur parfum animal, chaud, qui se marie à celui de la peau et du daim. Les sacs et les chaussures quant à eux sentent le cuir et le vernis. A l’image de l’odeur de papier humide qui attire les lecteurs, les odeurs de ces articles séduisent et appâtent les amateurs de mode qui lorgnent ces marques représentant pour eux le luxe ultime.

IMG_5335

Quelques mètres plus loin, un monticule de linge me fait face. Draps, housses de couette, torchons et serviettes fraîchement lavés répandent leur parfum de lessive pour le plus grand plaisir des passants.

Sur un banc à l’entrée du stand suivant, un violon et son archet sont feutrés dans leur étui. Une senteur de vernis enrobe le tout. Ce vernis utilisé par les luthiers semble donner l’identité olfactive au violon, à l’image de son identité auditive.

IMG_5338

Ce n’est qu’au dernier abris que je vais trouver des flacons de parfum, ce pourquoi j’étais venue. L’offre est pléthore : Hermès, Guerlain, Nina Ricci, Chanel, Ralph Lauren… Il y en a pour tous les goûts. C’est là ce que je trouve le plus intéressant: ces objets qui gardent secrètement une odeur dont il faudra leur faire dévoiler leur parfum pour mieux les connaître.

IMG_5337

Ayant enfin trouvé ce que j’espérais, je fais demi tour et quitte l’Avenue de la Grande Armée.

 

Parfums Associés

 

original-perfume-fragrance.jpg

« Original » – Eight and Bob

 

Aqua De Senteur - Room & Body Spray

« Suede Blanc » – Volupsa

 

Résultat de recherche d'images pour "la fumée d'arabie mille harris"

« La Fumée Arabie » – Miller Harris

 

 

 

 

 

 

Un commentaire sur “Brocante

Ajouter un commentaire

  1. Margaux, tous ces articles sont autant riches les uns que les autres. Je me dis à chaque nouvelle promenade : quelle va être la prochaine surprise et celle-ci nous entraîne dans un univers absolument différent et toujours autant imprégné de caractère, d’essences diverses et variées. Gratitude de nous faire partager ces lieux insolites avec autant de passion. 🙏😇

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :