Fête des Tuileries

Chaque année, à la belle saison, une partie du Jardin des Tuileries se transforme en fête foraine à l’esprit vintage. L’occasion d’aller profiter des attractions… ou de sentir quelques odeurs.

IMG_6485

À peine sortie de la bouche de métro sur la place de la Concorde, les cris des plus téméraires se font entendre. Ceux-ci, perchés à plusieurs dizaines de mètres sur des manèges, sont visibles dès l’entrée du parc. L’averse retentissante quelques minutes avant mon arrivée laisse derrière elle une ambiance pesante, et des nuées de pétrichor, cette « odeur de pluie ».

Je m’approche du coeur de l’évènement et sans étonnement, l’effluve huileux des churros s’impose sans politesse à mon nez. L’atmosphère est accablante et la chaleur étourdissante fait ressortir des exhalaisons moites, parfois suantes de chacun. À cela se mêle la poussière volante du sol, nous conférant une sensation de peau cendreuse, terreuse fort désagréable. Heureusement, des ventilateurs diffusants une brume fraîche sont installés aux quatre coins de la fête, apaisants les promeneurs (/visiteurs).

IMG_6494

À ma gauche, l’attraction Flume Ride semble avoir tiré son épingle du jeu pour attirer les petits comme les grands sous cette chaleur : des éclaboussures assurées pendant le tour. L’eau qui s’écoule à flots le long des parois glissantes du manège s’accompagne de la  diffusion d’une odeur d’eau chlorée, me rappelant les cours de natation à la piscine municipale lorsque j’étais enfant.

IMG_6486

Mais ce souvenir est vite oublié lorsque mon nez est soudain déconcentré par les effluves provenants des stands de sucreries. Sur le comptoir, pommes d’amour, Nutella, crêpes, gaufres et bonbons s’amoncellent, mais seules les émanations du Nutella et du gras utilisé pour la réalisation des crêpes parviennent à former ce nuage odorant si caractéristique des fêtes foraines.

À quelques mètres de là, j’aperçois un groupe d’enfants se précipiter vers la pêche aux canards où les pauvres canards semblent se baigner dans la même eau ternie depuis bien longtemps. Tout autour, les lots à gagner semblent attirer les jeunes compétiteurs grâce à leur odeur de plastique très prononcé. À peine suis-je arrivée au niveau du stand, un jeune garçon parvient à attraper un canard à la couleur bleue délavée. Ravi, il choisit de repartir avec un jouet pour faire des bulles. L’impatience des enfants étant à son comble dans ce type de fête, à peine l’eu-t-il attrapé, qu’il s’empressa de l’essayer. Après avoir savouré ces quelques secondes de liberté dans les airs, la bulle finit par s’éclater face au premier obstacle. Un de ces obstacle fût ma main qui intercepta la bulle aux reflets irisés. En sentant celle-ci, une senteur salée, piquante et citronnée me rappela cette fois-ci les kermesses de mon école primaire.

IMG_6491

Face aux personnages de Cars et de Mickey qui supportent la mare aux canards, se trouvent ceux de Rio, qui décorent son manège éponyme. Un grand bassin avec des bouées aux allures d’auto-tamponneuses aquatiques soumet, lui aussi, des effluences d’eau chlorée.

IMG_6490

Les plus âgés trouvent leur bonheur quelques manèges plus loin, avec des machines à jouer (presque) comme au Casino. Le parfum de leur plastique rigide et épais semble envouter les touristes, leur faisant croire que Paris est la ville de toutes les chances.

IMG_6487

Intelligemment placé en fin de parcours, une cabane prône fièrement sa pancarte « Barbecue Géant ». Selon moi, leur principal atout n’est autre que ses effluves aux accents de saucisses, frites et sauce ketchup. Même si il n’est que 17h, les cuisiniers s’affairent à préparer la soirée qui risque d’être mouvementée en ce vendredi soir.

IMG_6492

Rapidement, de grosses gouttes de pluie se font sentir, au détriment des forains qui voient les files d’attentes s’éparpiller en quelques minutes. Les familles se précipitent vers la sortie, les odeurs s’entremêlent, formant un brouhaha olfactif traduisant l’ambiance dans le Jardin des Tuileries. Suivant la foule, je regagne la place de la Concorde et cours m’abriter sous les arcades de la Rue de Rivoli, toutes ces odeurs dans le nez.

IMG_6488

Parfums Associés

thierry-mugler-angel-edp-ressourcable-50_21

« Angel » – Thierry Mugler

Capture d’écran 2018-08-12 à 13.34.15.png

« Nina » – Nina Ricci

Résultat de recherche d'images pour

« Planet Kid à la poudre d’étoiles » – Planet Kid

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :