Chinatown – Paris XIII

Rentrée de Norvège, le retour au métro-boulot-dodo parisien m’ennuie très rapidement… En passant par la Fnac un soir, mon esprit à la recherche de périples et d’exotisme m’entraîne dans les allées « Tourisme et Voyages ». Vagabondant entre les pages « culture » et « attractions » de l’Argentine à l’Australie, c’est mon porte monnaie d’étudiante qui, cette fois, décide de me ramener à la réalité. Je décide de rebrousser chemin mais un livre sur Paris attire mon attention. Quelques pages feuilletées plus tard, je trouve la réponse à mon désir d’ailleurs : ma prochaine destination sera Chinatown.

Mon expédition asiatique commence à la sortie du métro « Porte d’Ivry », dans le 13ème arrondissement parisien. À peine ai-je fait quelques mètres, que mes narines sont réveillées par l’effluve de crevettes et de riz provenant des restaurants et des supermarchés asiatiques qui bordent l’avenue d’Ivry. Arrivée au numéro 44, j’empreinte l’escalateur qui me permet d’accéder à la Galerie Oslo. Je déambule entre les odeurs de cafés, de coiffeurs ou encore de restaurants asiatiques afin d’accéder à la terrasse. À ma droite se dresse, au fond d’une allée, nichée sous des tuiles vertes, l’ « Amicale des Teochew en France ».

IMG_7435

Les portes franchies, c’est une sensation d’inconnu, mêlée à un profond respect de la religion bouddhiste qui m’envahit. En signe de politesse, je dois retirer mes chaussures avant de continuer ma visite. Dans la première partie du lieu de culte, le Grand Immortel Huang se dresse sur son autel, entouré de nombreuses offrandes déposées par les croyants taoïstes (pommes, oranges, raisins…). Contemplant l’entrée, il semble accueillir les visiteurs, accompagné de l’encens brûlant en son hommage.

IMG_7436

Dans le fond de la pièce, en retrait, loin des méditations, quelques membres de la communauté asiatiques prennent ensemble le café, communiquant dans un dialecte qui m’est inconnu. Les relents de café s’estompent afin de laisser entièrement place à celui de l’encens, omniprésent, lorsque je circule dans la seconde partie du temple. Je décide d’acheter la brochure explicative pour 1€ afin de comprendre l’identité de chaque personnalité honorée en ce lieu. Je circule dans la pièce, découvrant les dix-huit Luohan ou encore le Bouddha Sâkyamuni.

IMG_7437IMG_7438

À chaque pas, mon nez se rempli davantage de vapeurs d’encens, mes oreilles, des gongs soumis par la musique d’ambiance et mes yeux, de la beauté et de la richesse de cet endroit.

IMG_7439

Ayant entendu parlé d’un autre temple, lui aussi proche de l’avenue d’Ivry, je quitte l’Amicale des Teochew et continue mon chemin en direction de l’ « Autel de culte de Bouddha ». Sur le chemin, la rôtisserie ANG me coupe de l’atmosphère asiatique en m’envoyant ses exhalaisons de viande rôtie, presque brûlée. Arrivée rue du Disque, je tourne à droite dans l’entrée du parking abritant l’Autel. En premier lieu, ce sont des senteurs de pneu et de gasoil, finalement pas si désagréables à mon goût, qui m’invitent à avancer. Je passe ensuite les poubelles et leur doux parfum qui précèdent l’Autel, avant de découvrir un autre lieu de culte bouddhiste, bien plus humble que le précédent.

IMG_7440

Malgré des maigres ressources, la même volonté d’honorer leur religion. L’encens y est également présent, mais en mariage aux effluves de cigare qui proviennent de la terrasse. Les fleurs, plongées dans ce climat olfactif, peinent à imposer leur propre parfum. Sur les autels, des offrandes bien plus étonnantes sont déposées : de l’huile, de l’eau, des nouilles encore du sucre.

L’odeur m’étouffant, je décide de partir à la découverte de la Pâtisserie de Choisy, lieu gastronomique incontournable du quartier asiatique. En vitrine, les « chaussons au coco-durian », ou les « gâteaux de lune au lotus » appâtent les passants. Dans l’échoppe, un arôme de pâte crémeuse et sucrée s’unie à celle du durian, pour nous mettre l’eau à la bouche. Je repars finalement avec un « gâteau fourré à la crème de coco soja et au durian en forme de cochonnet », non pas mécontente de l’originalité de mon achat.

IMG_7446

Je rentre chez moi, l’envie étant trop grande de gouter ce souvenir de mon voyage à l’autre bout de…Paris.

« Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux. »

Marcel Proust

Parfums Associés

 

Capture d’écran 2018-10-09 à 19.55.31.png

« Orpheline » – Serge Lutens

Note encens

 

« This is not a Pipe » – Demeter

Note Tabac

 

Capture d’écran 2018-10-09 à 20.08.31.png

« Pivoine Suzhou » – Armani Privé

Parfum apprécié par le marché asiatique

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :